Tu as eu une relation sexuelle et tu souhaites vérifier si c'était OK ?

Réponds à ces 6 questions :

#1. J'ai vraiment choisi d'avoir cette relation sexuelle

#2. Avec ma ou mon partenaire, nous avons pu tous les deux choisir à égalité ce que nous souhaitions faire ensemble

#3. Je ne me sentais pas trop jeune pour faire ça

#4. J'ai pu dire et j’aurais pu dire non sans que ça complique les choses

#5. Je suis OK avec l'endroit et le moment où ça s'est passé

#6. Je suis OK avec tout ce que l'on a fait

VOIR LE RÉSULTAT

RÉSULATS

La relation que tu décris semble s’être bien passée.

Si tu souhaites en apprendre davantage sur le consentement ou sur les violences sexuelles, tu peux consulter notre site :
Violences-Sexuelles.info.

Si tu as besoin d’aide, tu peux consulter cette page.

Dans une relation sexuelle, il est important que les partenaires se sentent d’accord à égalité. Si l’un des deux est contraint ou forcé à avoir cette relation, il s’agit d’une violence sexuelle.

On te conseille cette vidéo : consentement et agression sexuelle

Parfois, on peut avoir des difficultés à savoir ce que l’autre personne pense et ce dont elle a envie.

On te conseille cette vidéo : comment savoir si c’est non ?

Avant et pendant une relation sexuelle, il est important que chacun puisse exprimer librement ce qu’il souhaite ou ne souhaite pas faire, et puisse dire stop à tout moment.

On te conseille cette vidéo : si j’ai pas dit non, est-ce que c’est un viol ?

Ce n’est pas parce que l’on regrette une relation sexuelle que l’on a forcément été victime ou auteur d’une violence sexuelle, mais ça interroge. Cela signifie que quelque chose ne convenait pas.

On te conseille cette vidéo : comment dire non ?

On peut se sentir trop jeune ou il peut y avoir une différence d’âge qui ne permette pas de se sentir complètement libre lorsqu’il s’agit de dire « oui » ou « non ».

On te conseille cette vidéo : à partir de quel âge je peux consentir ?

Femme ou homme, fille ou garçon, on peut aller voir des professionnels pour être accompagnés dans les moments compliqués.

On peut par exemple aller dans un Centre de Planification et Éducation Familiale (il y en a dans presque toutes les grandes grandes villes, c’est gratuit et anonyme), un CeGIDD, une Maison des Ados, et sur les questions juridiques, la Maison de la Justice et du Droit.

On peut aussi demander de l’aide aux infirmiers scolaires, aux assistants sociaux ou aux psychologues.

Souvent, quand on en parle à quelqu’un, ça aide.

Dans ces lieux, on peut être aidé et conseillé sur plein de questions : grossesse, contraception, maladies, etc.

Si tu penses avoir été victime de violences sexuelles, tu peux porter plainte. Parfois ce n’est pas facile de le faire seul et on peut être accompagné dans cette démarche par des professionnels des structures citées plus haut.

Si tu as besoin d’aide, tu peux consulter cette page.

Si tu souhaites en apprendre davantage sur le consentement ou sur les violences sexuelles, tu peux consulter notre site :
Violences-Sexuelles.info.

Inspiré du questionnaire néerlandais de Sense.info.