À partir de quel âge est-ce que je peux consentir ?

C’est un sujet compliqué, et qui fait débat…

Imaginez une fille de 13 ans, en 5ème, elle a pas trop l’habitude de se faire draguer par des mecs, et un jour, il y a un homme de 40 ans qui l’approche et qui lui fait des avances. Elle est un peu impressionnée, et en même temps ça la flatte, ça lui fait plaisir… et elle décide de sortir avec lui. Au bout d’un certain temps, elle le voit en cachette, et ils couchent ensemble. Quand on apprend ça, on se dit tout de suite qu’elle a été manipulée, qu’elle est beaucoup trop jeune. Et au passage, c’est clairement illégal.

Maintenant, imaginez une fille de 14 ans, en 4ème, qui sort avec un mec de Première, mais qui a redoublé, donc qui a 18 ans. Les deux situations sont différentes, mais là encore, c’est illégal.

En France, il n’y a pas de loi qui interdise aux adolescents, quand ils ont le même âge, d’avoir des relations sexuelles ensemble, à condition qu’ils soient tous les deux d’accord. Il faut ce qu’on appelle un consentement mutuel.

De la même façon, deux adultes qui en ont envie ont le droit d’avoir des relations sexuelles.

Par contre, la loi réglemente les rapports entre les moins de 18 ans et les plus de 18 ans. Elle dit qu’à partir de 15 ans, on peut décider librement d’avoir des relations sexuelles avec quelqu’un de plus de 18 ans, sauf si cette seconde personne a autorité sur la première, par exemple un beau-père, les parents d’un ami, les profs, les coachs, les moniteurs et les monitrices… Le risque, pour la personne majeure, c’est 2 ans de prison et 30 000€ d’amende.

Et si quelqu’un de plus de 18 ans a une relation sexuelle avec quelqu’un de moins de 15 ans, la peine est encore plus lourde ! Et même si le plus jeune des deux est ok pour avoir des relations, peu importe : la loi française estime qu’avant 15 ans, on n’a pas la maturité nécessaire pour décider d’avoir des relations sexuelles avec quelqu’un de bien plus âgé.
La loi est la même pour tout le monde, et elle sert à protéger les plus jeunes, qui ne sont pas toujours au clair avec leurs désirs.

Mais pourquoi est-ce que l’on a envie d’avoir des relations sexuelles ? Nous avons interrogé la sexologue Alice Chenu.

Avec l’arrivée de la puberté, les garçons et les filles vivent un véritable bouleversement hormonal. Les glandes endocrines produisent des hormones sexuelles, principalement la testostérone pour les garçons et principalement les œstrogènes pour les filles. Ces hormones génèrent des modifications corporelles majeures. Résultat : On ne se reconnait plus vraiment. Les filles ont notamment de la poitrine, des poils qui poussent, elles vivent l’arrivée des règles. Chez les garçons, les testicules grossissent, les poils poussent aussi et la voix change.

Mais ça ne bouleverse pas que le corps, ça modifie aussi ce qu’il y a dans la tête. Ça influence les émotions, les pensées, et donc la personnalité, mais surtout, le désir sexuel se met à prendre pas mal de place. On peut avoir particulièrement envie de se masturber, et en même temps on ne sait pas toujours comment s’y prendre.

D’ailleurs, la masturbation, si on en a envie, ça peut permettre d’être plus à l’aise avec son corps et avec celui de l’autre. Par exemple, un musicien, il va d’abord jouer seul, il va faire ses gammes pour mieux connaître son instrument, pour pouvoir être plus à l’aise pour jouer en duo.

Et puis c’est complexe parce que tout le monde n’est pas prêt au même âge. Une fille peut avoir ses règles très jeune, et cela ne signifie pour autant qu’elle est prête à faire l’amour. Et un garçon peut avoir des éjaculations très tôt, mais ça ne signifie pas non plus qu’il est prêt à avoir des relations sexuelles. Ce n’est pas automatique. D’ailleurs, en moyenne, la première fois, c’est à 17 ans et demi, mais ça peut aussi arriver bien plus tard… ou plus tôt !

On peut en avoir envie physiquement, et en même temps ça fait peur, et on peut même n’être pas certain d’en avoir vraiment envie. Parfois, on est prêt dans son corps, et dans sa tête, mais pas avec son cœur, on ne trouve pas la bonne personne avec qui partager ça.

Pour résumer : ce n’est pas parce qu’on a envie de faire l’amour, qu’on peut faire l’amour avec qui on veut et comme on veut.