Comment dire stop ?

On s’embrasse, on se caresse, et puis d’un coup, on se dit qu’en fait, on n’a pas vraiment envie d’aller plus loin. Parfois, on sait pas trop pourquoi, mais on a juste plus envie…

Comment dire stop ? Dans ces moments-là, souvent, on culpabilise, on se dit que c’est quand même pas très cool pour l’autre.

Mais, vous avez le droit de dire stop ! Vous allez pas coucher par politesse. Les relations sexuelles, il faut en avoir envie, sinon, ça a pas grand intérêt.

Bon, c’est sûr que quand les choses sont engagées, qu’on sent que l’autre en a très envie, qu’on lui a fait comprendre que c’était possible, c’est pas simple de tout stopper sans avoir le sentiment de blesser l’autre.

Mais qu’on soit une fille ou un garçon, on peut, à un moment, ne plus avoir envie. On a le droit, et le mieux, à ce moment-là, c’est de le dire.

Mais comment le dire ?
Pour vous aider à mieux gérer ces situations embarrassantes, on est allé interroger la psychologue Nora Letto.

Tu peux avoir dragué quelqu’un, même avoir laissé sous-entendre que c’était possible, mais c’est pas pour autant que t’es obligé d’aller plus loin.

Parfois, il y a des situations où on dit oui surtout pour faire plaisir à l’autre, et après-coup on regrette, et il peut même y avoir de la souffrance.

Maintenant, comment je dis stop alors que les choses sont déjà engagées ?

Prenons une situation où une fille est très amoureuse d’un garçon, elle a très envie de l’embrasser, de lui faire des câlins, mais elle a pas envie d’aller plus loin. Et en même temps, elle a pas envie de le blesser, elle tient à lui.

Pour arriver à dire stop, on peut déjà se poser, prendre le temps d’écouter ce qu’il se passe à l’intérieur de soi. Quand on est en train de se faire des bisous, c’est un peu compliqué d’écouter ses émotions. Alors on peut stopper les bisous un instant, changer de position, s’éloigner un peu, aller faire un tour dans une autre pièce, histoire de faire le point avec soi-même.

Et si la réponse est non, j’ai pas envie d’aller plus loin, on peut se barrer sans rien dire, ou on peut aller en parler à l’autre.

Alors, on prend une grande respiration et on y va.

Essayez de trouver des mots avec lesquels vous êtes à l’aise. C’est parfois difficile de parler de vagin, de pénis, de fellation, de pénétration.
Mais parfois c’est plus rassurant d’utiliser les vrais mots plutôt que des mots flous comme câlins, qui peuvent créer la confusion, et on sait pas trop de quoi on parle. Et quand on sait pas de quoi on parle, c’est difficile d’être d’accord.

Le mieux, c’est de commencer par dire à son partenaire qu’on entend bien son envie, son désir d’aller plus loin, et on peut même ajouter que ça fait plaisir, parce que c’est toujours agréable de plaire à quelqu’un, mais que là, maintenant, tout de suite, on partage pas exactement le même désir. Et s’il vous demande pourquoi, ben, vous êtes pas obligé de vous justifier, et puis parfois, il y a juste pas d’explication. Les envies, c’est comme ça, ça va ça vient…

On peut avoir envie de dire stop à un moment donné, mais c’est pas pour ça que c’est gravé dans la pierre et que ce sera toujours non. Chaque chose en son temps.

Le truc qu’il faut retenir, c’est qu’on dit pas oui par politesse ou pour faire plaisir à l’autre.